Actualités

Ici passera prochainement le Canal Seine-Nord Europe

pose panneau CSNE

Le vendredi 15 septembre les élus ont répondu présents à l’invitation de M. Pierre Georget, Président de la Communauté de Communes pour dévoiler le long de la RD 939 au niveau de Marquion un panneau au message sans équivoque : « Ici passera prochainement le Canal Seine-Nord Europe »

Ce panneau au message fort a été voulu sans logo pour rappeler que ce chantier est porté par toute une Région, tous ses habitants, toutes ses entreprises et toutes ses forces vives.

 

Lors de cette cérémonie les élus de toutes tendances politiques se sont unis afin d’afficher leur attachement à ce grand projet. Ce geste fort, voulu rassurant pour les citoyens face aux déclarations de cet été, est également là pour affirmer la volonté unanime des élus des Hauts de France. Lors de cette cérémonie Michel Dagbert, Président du Département du Pas-de-Calais a rappelé que les collectivités territoriales se sont engagées à « garantir l’emprunt de 776 millions d’euros, financer le début des travaux, prendre la direction de la société de projet. » Il a rappelé également «  aux Ministres des Transports et du Budget l’engagement du Département du Pas-de-Calais, à savoir 130 millions d’euros décidés de manière unanime par l’Assemblée départementale. Aujourd’hui l’État est face à ses responsabilités. »


Panneau CSNE

 

M. Pierre Georget, Président de la Communauté de Communes Osartis-Marquion et Président du Pôle Métropolitain Artois-Douaisis a rappelé l’importance de cette pose de panneau matérialisant le tracé du futur canal  pour différentes raisons :

 

 

  • « La première, pour indiquer que le canal Seine-Nord Europe n’est pas un projet mais bien un chantier, que des sommes d’argent considérables ont déjà été dépensées pour sa réalisation et surtout, qu’il est inconcevable d’imaginer une quelconque pause alors que tous les voyants sont au vert pour poursuivre les travaux. 
  • La seconde, pour indiquer qu’il ne revient nullement à l’Etat de décider de manière unilatérale dans ce dossier. Je le rappelle, l’Etat n’est pas le seul financeur de ce canal : en plus de l’apport de l’Europe, les Régions et les Départements traversés se sont engagés sur des participations très importantes au regard de leurs possibilités budgétaires respectives, pour apporter au final le même montant que celui promis par l’Etat. J’oserais même dire, après la réunion de ce Mardi 12 Septembre à Paris, que les collectivités locales s’engagent aujourd’hui davantage que l’Etat, avec la proposition de garantir l’emprunt et de supporter les premières années de dépenses. Nous sommes donc ici pour lancer un message très fort : le canal n’est pas une éventualité mais une certitude, il se fera et dans un avenir proche ! 
  • La troisième enfin, pour que chacun puisse commencer à s’imaginer notre territoire demain, à l’endroit exact où cela va se produire. Aujourd’hui, tout le monde peut localiser le tracé du canal sur une carte, mais il est beaucoup plus difficile d’imaginer toute la portée physique de ce formidable chantier. Deux exemples concrets :

 

    • Le niveau d’eau du canal se situera à 12 mètres sous mes pieds, vous imaginez donc l’importance de la tranchée qui va être creusée ici;
    • De l’autre côté de la route départementale, sur un kilomètre à peine, il y aura deux ouvrages d’art gigantesques : un pont-canal au-dessus de l’A26, avec les automobilistes qui auront donc le loisir de voir des péniches passer au-dessus de leurs têtes, avouez que ce n’est pas courant, et une écluse avec une hauteur de chute de 25 mètres ; 
  • Et quatrième raison, lorsque l’on regarde à quelques dizaines de mètres en direction de Cambrai, il faut imaginer la future plate-forme de Marquion et les formidables espoirs qu’elle suscite en termes de développement économique et d’emplois, avec 2 900 emplois directs prévus, et autant d’emplois indirects, sur une superficie de 190 hectares. Cela permet de dire que le canal n’est pas qu’un tuyau mais aussi un formidable levier de développement, qu’il est possible d’imaginer des interactions économiques, écologiques ou touristiques à chaque endroit où passera le canal. »

Cadre

Toute l'actualité

Lien cliquable - Contactez nous