Le patrimoine

Eglise Saint Albin

 

Ce qu'il faut savoir...

 Cet édifice de style néo-gothique, construit de 1929 à 1932, est l’œuvre des architectes Mulard et Marc Corkell. Il est orné d’un important ensemble de vitraux financés par les fidèles et exécutés vers 1932 par G. Janin. Le Maître d’œuvre du décor vitré fut l’abbé Jules Corroyer, curé actif et dévoué qui dirigea la paroisse de 1911 à 1961. On le trouve représenté en Bon Pasteur sur un vitrail réalisé ultérieurement et situé au mur ouest du transept nord (baie 5). Le programme iconographique est consacré à la personne du Christ et à ses enseignements ; chaque scène est accompagnée d’une citation tirée des évangiles. Un vitrail fait toutefois exception. Dans le transept, face à la Crucifixion qui occupe le mur sud, la grande verrière du mur nord retrace le martyre de la sainte locale, sœur Cordule. Née à Sailly en Ostrevent le 23 avril 1750 sous le nom de Jeanne Louise Barré, celle-ci avait fait profession chez les Ursulines le 20 janvier 1777. La scène représente sa décapitation à Valenciennes avec dix autres de ses compagnes le 23 octobre 1794. Sa béatification ordonnée par Benoît XV le 13 juin 1920 donna lieu à une grande fête organisée dans la commune le 1er mai 1921. Baie 0 : buste du Christ ; baie 1 : Christ et la Samaritaine ; baie 2 : Christ donnant l’hostie à un enfant ; baie 3 : Martyre des onze bienheureuses Ursulines de Valenciennes…* ; Baie 4 : Crucifixion ; baie 6 : Discours de saint Pierre (comme la baie 5 signalées ci-dessus, cette verrière est postérieure à la seconde guerre mondiale ; on ne connaît pas l’auteur de ces deux œuvres) ; baie 7 : Jugement dernier ; baie 8 : Parabole du riche et de Lazare ; baie 9 : Jésus chez Marthe et Marie ; baie 10 : Sermon sur la Montagne ; baie 11 : Parabole du jeune homme riche ; baie 12 : Jésus bénissant les enfants ; baie 13, 15 : grisailles ; baie 14 : Entretien du Christ avec Nicodème.

Zoom Eglise Saint Albin

ACTUALITES

Dans la même rubrique

Agenda